Recherche guidée

Recherche par thème

Contenu

Poissons

Technique

Welcome to Florida (1) : de Orlando à Miami

Octobre 2013

Vacaaaaaannncceesss !! Enfin !

 

Pour une fois, mon amie et moi allons casser la tirelire : direction la Floride ! Soleil, cocotiers, poissons à gogo et alligators : ça devrait le faire ! Au programme, une petite semaine à Orlando, puis Miami et les Everglades, pour finir par 3 jours à Key West. Miam!

 

Au fait, c'est où la Floride ?? Un trajet sympa !

 

Après avoir regardé tout ça sur google map, une seule chose me trotte dans la tête : mazette, il y a de l'eau paaartooouut ! 

A Orlando, on trouve un étang à chaque coin de rue ... et ce n'est pas une façon de parler ! Il y a plusieurs centaines d'étangs à Orlando !

A Miami, entre les quelques jolis lacs, la Miami river, les canaux et l'océan Atlantique, il y a aussi de quoi faire aussi.

Et que dire de Key West... une série de petites iles avec d'un côté les fameux "flats", des eaux peu profondes qui rappelle parfois les mangroves, et de l'autre coté, le grand large ...

 

Bon attention, la pêche ne sera pas l'objectif principal des vacances ! ... Mais comment résister totalement à l'appel de l'eau ?? Je n'ai pas pu m'empêcher d'acheter une petite canne de voyage (40 centimètres d'encombrement : ça tient dans un sac à dos !) et quelques leurres souples pour l'occasion !

 

Ma fidèle petite canne qui m'a suivi partout ! Très très pratique !

 

Je trouverai bien une demi-heure par-ci par-là pour tremper un peu de fil, un soir en rentrant ou après manger en attendant un bus ...

 

Alors une remarque avant de commencer : je ne connaissais quasiment rien à la pêche au leurre avant de partir (oui, j'ai acheté le matériel sur un coup de tête, en me disant que j'aurais bien le temps d'apprendre plus tard !). Heureusement, l'ami Pico92 a très gentiment accepté de me montrer les bases de la pêche aux leurres souples. Du coup, après une bonne journée en bord de Seine juste avant de partir, je me sens déjà un peu plus confiant.

Apprentissage de la pêche aux leurres souples à Paris !

 Encore merci beaucoup Fabrice, ça m'a beaucoup aidé !!

 

 

Orlando

 

"Nous venons de nous poser à Orlando, la température extérieure est de 89 degrés, merci d'avoir choisi American Airlines !"

 

Pfff... j'avais oublié qu'ils parlaient en Fahrenheit , et autres mesures fantaisistes comme les miles, les oz, les feet...

Bref, il fait donc 89°F = 32°C. En plein mois d'octobre, ça fait toujours plaisir !

 

L'hôtel dans lequel nous logeons est entouré d'étangs. Malheureusement, il semblerait que seul un étang soit pêchable, et uniquement depuis le ponton aménagé ! C'est un peu petit ... mais il faudra faire avec !

 

On est accueilli de manière plutôt ... locale !

 

Don't feed the alligators ! No really, it is a bad idea !

 

Un petit état des lieux : ce n'est pas bien grand mais c'est vraiment joli ! La bordure est très peu profonde mais le centre de l'étang dépasse les 2m50.

 

L'étang est splendide ! Ah, premier beau black-bass ! Le ponton de l'étang

 

A priori, il y a beaucoup de poissons et d'oiseaux qui peuvent être observés ici !

  Un nombre d'espèces impressionnant

 

Les 3 espèces principales de l'étang :

  Les 3 espèces principales de l'étang : des tilapias, des bass et des "bream"

 

 

 

Niveau matériel, la canne une fois montée fait 2m10, pour une puissance de 5/35 grammes : une "passe-partout" si je puis dire !

J'ai prévu quelques leurres souples Reins rockvibe, en 2 et 4 pouces, et quelques têtes plombées de 1 à 20 grammes : je ne sais pas du tout à quoi m'attendre ! Et en bas de ligne, j'ai du fluoro-carbone fin (17/100) et du un peu plus gros (40/100). On verra bien ce que ça donne.

Mes 2 leurres principaux pour le séjour : un rockvibe Reins et un je-ne-sais-quoi prévu à la base pour le rockfishing... mais tout à fait au goût des black-bass du coin !

  Mon leurre favori, qui a rapporté nombre de black et autres poissons exotiques ... en 2 et 4 pouces ! Un autre leurre sympa qui a rapporté pas mal de poissons !

J'ai le premier en 2 tailles (2 et 4 pouces) ; le 2ème est uniquement en version 2 pouces... taille qui a finalement été la plus prenante sur le séjour, aussi bien en eau douce qu'en mer !

 

Je vais commencer light dans tous les domaines : leurre de 2 pouces, tête plombée de 1 gr et fil de 17/100 !

 

Première pêche !

Alors que ma canne est à peine montée, je vois une grosse chasse à droite du ponton, dans quelques centimètres d'eau. Ni une ni deux, je lance à coté... et le leurre est pris directement ! Le poisson part dans les herbiers, s'emmêle dedans puis, avec un magnifique saut, repart de lui-même vers le large. Après quelques cabrioles et tentatives de rush dans les pieds du ponton, je peux me saisir de mon premier poisson de Floride : un superbe black-bass de 55 centimètres !

Ah, premier beau black-bass ! Ah, premier beau black-bass ! Un magnifique black-bass de 55 centimètres !  

 

Pour un premier lancé dans une eau inconnue et avec une technique que je découvre, c'est ce qui s'appelle la chance du débutant je crois !!

 

Par la suite, je raterai 2 poissons le long des herbiers mais rien de plus. Il y avait des chasses de partout mais impossible de les faire mordre. Leurre souple plus gros, animations différentes, petits poissons nageurs ou leurre de surface : rien n'y fait !

Au cours des pêches suivantes, je piquerai 4 ou 5 petits black-bass, mais un seul sera ramené sans encombre au bord. Les autres se décrocheront en sautant ou en se réfugiant dans un herbier... dommage !

 

Enfin un petit black-bass ! Il fait plaisir celui-là ! Enfin un petit black-bass ! Il fait plaisir celui-là ! Un petit bass qui fait plaisir !

 

 

Sur ce même étang, j'ai vu beaucoup de petits poissons en bordure. Probablement des petits tilapias.

 

Des petits tilapias postés à l'affût des miettes des petits insectes et autres miettes de pain des promeneurs...

 

Un soir, j'ai même vu un très gros poisson-chat (au moins 80 centimètres) sous un nénuphar, en train de grignoter la feuille (ou, plus probablement, de manger les bestioles qui se trouvaient dessous). Il a superbement ignoré le leurre que je faisais passer à coté...

 

Tentative au pain

Du coup, j'ai voulu essayer une petite scéance au pain, pour voir s'il y avait moyen de piquer un moustachu, ou un autre poisson inconnu ! Un petit bagel (à défaut de vraie baguette !) un peu mouillé pour amorçage et un gros morceau de mie à l'hameçon. Et un petit plomb de 2 grammes en plombée, c'est tout !

Je sors 2 ou 3 petits poissons assez rapidement : des goinfres ! Le plomb n'a pas le temps de toucher le fond. A priori des petits sunfish (ou alors des tilapias ?? dur l'identification des poissons exotiques ! ;=))

 

Un petit tilapia : poisson "fourrage" typique des US !

 

 

Après m'être fait piller le pain par ces petits machin (des vrais micro-piranhas ces bestioles, impressionnant), je pique enfin un beau poisson... qui se décroche après 5 minutes de combat, rrrhhaaaa !! Je l'ai vu en surface mais je ne connais pas l'espèce. Un poisson d'environ 60 centimètres, format "brème" donc assez plat et rond, et un peu jaune sur les côtés. Je n'aurais pas le temps d'approfondir ce type de pêche, dommage : il y avait de quoi faire je pense !

 

 

Un magasin de pêche .... géant !

Au passage, entre 2 parcs d'attractions (Orlando étant plus ou moins la "capitale" mondiale des parcs d'attractions, avec plusieurs parcs Disneyworld, Universal studio, Sea World, et j'en passe des dizaines !... mais bref, je ne suis pas là pour vous raconter toutes mes vacacances : juste la partie pêche !), nous avons fait un peu de shopping. Et nous sommes tombés (toooootaaaalement par hasard) sur le magasin de pêche américain dans toute sa splendeur. Regardez plutôt :

 

Un magasin de pêche comme on n'en trouve qu'aux states : absolument gigantesque ! Un magasin de pêche comme on n'en trouve qu'aux states : absolument gigantesque ! Un magasin de pêche comme on n'en trouve qu'aux states : absolument gigantesque !

 

C'est tellement grand que, quand vous entrez dans le magasin, on vous donne un dépliant avec le plan, pour ne pas vous perdre ! Incroyable...

Le magasin de pêche est tellement grand qu'on nous donne un plan à l'entrée, pour ne pas se perdre ... !!! Quand on voit les chiffres annoncés pour la pêche, c'est impressionnant ...

 

Et le rayon pêche est tout bonnement bluffant ! Au moins 50 rayons remplis de leurres souples, poissons-nageurs et autres leurres de toutes les couleurs, toutes les tailles et toutes les formes ! Et à des prix à faire baver les pêcheurs français... en moyenne 3 à 10 dollars le poisson-nageur. Donc de 2 à 8 euros environ.

Sur certains rayons, on voit que l'on a quelques monstres à pêcher dans l'Atlantique pas loin : certains leurres ou hameçons sont tout bonnement monstrueux !

 

Un leurre proportionnel aux poissons recherchés : énorme ! Un petit hameçon... light !

 

Et d'autres rayons sont plutôt... originaux : un rayon enfant, avec des cannes à pêche "à thème". Mais des vraies cannes hein, ce ne sont pas des jouets, il y a du fil, un leurre, un hameçon !

 

Des cannes pour les enfants, dans tous les thèmes ! Et attention, c'est des vrais cannes, ça pêche !

Et au passage quelques cannes "dédiées" à nos amies les pêcheuses : pas compliqué de les reconnaître, les cannes sont roses et étiquetées "pour filles" avec des petits coeurs !

Canne à pêche spécial femmes !

 

Un rayon est entièrement consacré aux arômes "spray" pour les leurres. Un p'tit spray au café, ça vous dit ?

Un spray au café pour vos leurres, ça vous dit ?

 

Il y a même un grand aquarium avec tarpons, black-bass et autres poissons-alligator !

Un grand aquarium avec tarpons, black-bass et autres poissons-alligator, en plein milieu du magasin...

 

J'ai évidemment craqué un petit peu... et encore, je trouve que j'ai été plus que raisonnable !

Je trouve que j'ai été plutôt raisonnable... non ?

 

 

Attaquons la "vraie" Floride, la nature sauvage !

Allez, c'est pas tout ça mais parlons pêche ! Pour les 2 dernier jours à Orlando, je décide de marcher un peu et d'aller essayer le petit ruisseau derrière l'hôtel : Shingle Creek.

 

Là, c'est déjà un peu plus sauvage ! Le chemin est d'ailleurs précédé d'un panneau warning, avec précisé un peu plus loin : "Restez sur le chemin, ne vous éloignez pas et soyez sur vos gardes ! S'il vous arrive quelque chose, vous aurez été prévenu !".

Ca mets dans l'ambiance... ici, c'est du sauvage !

 

Ok, ça met dans l'ambiance ! D'ailleurs, comme pour donner raison au warning, à peine 10 mètres derrière sur le chemin, je croise un serpent à l'affût.

  Un serpent à l'affût... Un serpent à l'affût...

 

 

Le chemin est le seul "ilôt" de civilisation ici. Le reste n'est que marécage et forêt tropicale : pas de doute, on est bien en Floride !

  Le "fameux" chemin duquel il ne faut pas s'éloigner... sous peine de croiser des bestioles pas forcément sympa ! Ici, la zone "naturelle", c'est le marécage ! Ici, la zone "naturelle", c'est le marécage ! Certaines plantes sont magnifiques...

 

Un peu plus loin, je croise la route d'une grenouille arboricole.

 

Une grenouille arboricole !

 

Et un escargot version "tropical" !

Un escargot façon "tropicale" : géant !

 

Et enfin, j'arrive sur le lieu de pêche : un petit bras mort envahi par la végétation et un ruisseau d'une douzaine de mètres de large et 30 centimètres d'eau à tout casser. Très joli mais, niveau poissons, pas de quoi casser 3 pattes à un canard a priori !

 

Un bras mort du ruisseau, très poissonneux ! Un bras mort du ruisseau, très poissonneux ! Un bras mort du ruisseau, très poissonneux !

 

Et pourtant... dans le bras mort, en m'approchant, j'observe un peu partout des petits black-bass et, surtout, des poissons qui m'ont tout l'air d'être les fameux "poisson-alligator" (appelé aussi Lépisosté osseux ou "gar" en anglais). Ici, ils ont l'air de mesurer de 40 à 80 centimètres (pour ceux que je vois en tout cas). Ce poisson a 2 particularités : 1) il a beaucoup de petites dents extrèmement coupantes. 2) Il se tient toujours en surface car il a besoin de respirer de l'air, via une sorte de poumon (en fait, c'est sa vessie-natatoire qui a évolué pour filtrer l'oxygène...).

Ca ressemble à ça :

Un lépisosté osseux (appelé aussi poisson-alligator, ou gar)

 

De même, le petit ruisseau, superbe mais à peine 20 centimètres d'eau et pas bien large, semble pourtant héberger une quantité de poissons phénoménale ! Toutes les dix secondes, c'est sauts de poissons, plouf bruyant et autres chasses ! Ca donne sacrément envie.

Le joli petit ruisseau : des black-bass et des poissons-gators partout ! Le joli petit ruisseau : des black-bass et des poissons-gators partout ! Le joli petit ruisseau : des black-bass et des poissons-gators partout !

 

Je commence à m'attaquer au bras mort : les poissons-alligator qui se dorent au soleil me font bien envie !!

 

Je débute avec un leurre souple d'une dizaine de centimètres, peu plombé. Dans 15 centimètres d'eau, le seul "challenge" est de pouvoir lancer au bon endroit et d'éviter les herbiers !

Résultat après quelques lancers : ça ne leur fait ni chaud ni froid ! Même en pêchant à vue et en animant le leurre devant leur nez, ils ne bougent pas d'un millimètre. Bon, il est vrai que cette première scéance de pêche se passait en début d'après-midi, en plein soleil. Pas forcément les conditions idéales ici, vu la chaleur...

Je tente un petit poisson nageur, un leurre de surface, des animations plus lentes ou plus rapides : que dalle !

Et alors que je tente un gros swimbait en désespoir de cause ... bim, au premier passage, le gar posté devant moi a réagi immédiatement et s'est jeté sur le leurre ! Et après 2 coups de tête : fluoro coupé net... Pfff. C'est bête hein ? Mais n'ayant pas l'habitude de pêcher le brochet, je n'ai pas eu le réflexe de penser aux dents coupantes... Du coup, le 17/100 a vite montré ses limites !

Un bon gros swimbait !

Un poisson-alligator piqué au premier passage du swimbait ! Un poisson-alligator piqué au premier passage du swimbait ! Au premier coup de tête : byebye... fil coupé !

 

C'était évidemment mon seul swimbait...

Bon, je change de coin et passe à la rivière. A peine arrivé au bord, je vois 3 blacks et un poisson-alligator qui étaient dans quelques centimètres d'eau, au bord, et qui s'éloignent doucement. Hmm, ça sent bon tout ça !

Après quelques lancers sur un petit leurre souple, je pique un petit redbreast sunfish .

 

Un petit redbreast sunfish

 

Et quelques minutes après, j'en sors un 2ème, puis un 3ème, le tout en bordure.

 

J'essaye un peu plus loin, dans les herbier. Et paf, un petit black-bass ! Et... décroché, encore !

Au final, je vais piquer (et décrocher...) au moins 6 ou 7 blacks ! Il doit y avoir un problème quelque part... Heureusement que j'en sors un dans le bras mort, en fin de pêche. Pour l'honneur !

Un petit bass dans le bras mort Un petit bass dans le bras mort

 

Quant aux gars, impossible de les faire mordre avec autre chose que le swimbait qu'ils m'ont bouffé ! Dommage, j'avais l'impression qu'il y avait beaucoup de poissons à prendre...

 

 

Dernier jour à Orlando.

Je décide de me lever aux aurores pour tenter une dernière pêche dans le bras mort et le petit ruisseau. Je le veux mon poisson-gator !

Je commence par le bras mort. Mais contrairement à la précédente pêche, je ne peux pas pêcher à vue, il n'y a pas assez de lumière ! Du coup, j'ai aussi un peu plus de mal à éviter les algues... et le succès n'est pas complètement au rendez-vous. Je décroche bien quelques gars, mais je ne "sens" pas la pêche !

 

Je me rabats assez vite sur la rivière. Et là, bonne surprise ! Je vois que les poissons-alligators sont bien présents et en pleine activité !

Ils montent s'oxygéner en surface et chassent de partout !

On peut même distinguer les chasses de blacks des chasses des poissons-gator : les blacks sont très "expansifs" mais pas trop bruyant... alors que les poissons-gators font du quasi-surplace mais créent un rafus de tous les diables !

 

Après quelques ratés aux leurres souples, dont un joli black-bass qui a réussi à se réfugier dans un herbier avant de se décrocher, je change de leurre et tente un peu tout ce que j'ai dans ma boite : poisson-nageur, grenouille flottante et autres bizarreries.

Et c'est sur le dernier leurre que j'essaye que tout se joue finalement : un petit stickbait. C'est la première fois que j'essaye ce type de leurre mais je vois bien vite qu'avec des petites tirées rapides, ça imite un petit poisson en perdition avec une nage complètement désordonnée. Je le sens super bien celui-là !

Un exemple de stickbait

Après quelques essais à vide en pleine eau, je tente un passage dans les herbiers : une attaque au premier passage ! Raté, certes, mais sur un leurre de surface, c'est toujours impressionnant ! Et cette fois, ça ressemblait plus à un poisson-alligator qu'à un black !

 

Il ne me reste que 30 minutes de pêche, va falloir se grouiller...

Mais maintenant que j'ai trouvé le bon leurre, je n'ai plus aucun problème pour faire réagir les poissons : j'enregistre 5 attaques en 10 minutes ! Le seul petit problème, c'est que les poissons ne se piquent pas... 

 

J'ai quand même un petit coup de chance sur une attaque : le poisson est au bout, il s'est piqué tout seul sur le coté de la gueule ! Le combat n'est pas vraiment mémorable mais je suis aux anges : c'est tout de même une espèce de poisson très particulière et, au vu de tous les poissons aperçus et piqués, ne pas en attraper un seul aurait vraiment été très frustrant !

Je le décroche en le tenant très précautioneusement : les dents qui dépassent de chaque coté sont sacrément coupantes, je n'ai pas envie de me prendre un coup de machoire sur un doigt... Du coup, en voulant le prendre en photo, je me rate : il donne un coup de queue, glisse et repart dans son herbier à toute vitesse. Arrggghh !!

A défaut ... voici une photo trouvée sur le net qui ressemble comme 2 gouttes d'eau à "MON" poisson, pour que vous voyez quand même à quoi ressemble ces drôles de bestioles.

 

Un poisson-alligator

Bon, je n'ai plus le temps d'en prendre un autre, malheureusement. A défaut de photo, j'aurais tout de même rempli mon objectif : prendre un poisson "trophé", pas au niveau de la taille, mais pour le coté exotique de la chose !

 

En fait, j'ai compris ensuite en regardant les sites de pêche américains : la gueule du poisson-gator n'est que de l'os, un peu comme une orphie en mer. Du coup, le leurre ne se pique pas. Certains pêcheurs utilisent du coup un leurre avec une corde "dé-tressée". Le poisson ne se pique pas sur l'hameçon : il se prend les dents dans la corde et les pêcheurs le ramènent de cette façon. C'est original mais ça a l'air de marcher !

 

Voici un leurre typique pour le gar, et une vidéo d'exemple d'utilisation :

Leurre pour poisson-alligator

 

 

D'autres l'attrapent de manière plus classique, au vif, avec un bon bas de ligne en acier. Mais c'est tout de suite moins fun et moins original qu'un leurre à base de cordage !

 

Allez, c'est l'heure du shuttle : direction Miami !

 

Miami

Bon en fait je triche. Nous avons fait Orlando -> Miami -> Key West -> Miami (pour reprendre l'avion).

Je ne parlerai ici que du 2ème (court) séjour à Miami. Le premier était en bord de mer et fera l'objet d'un récit à part entière !

 

Notre hôtel est proche de l'aéroport et, excepté un petit étang, il n'y a pour ainsi dire rien aux alentours ! Qu'à cela ne tienne, je devrai pouvoir m'en contenter ... du moment qu'on peut tremper un peu de fil !

L'étang est minimaliste et, vu le peu de profondeur, l'eau cristalline et la quantité d'algues filamenteuse impressionnante, je me dis au premier abord que ce n'est peut-être pas gagné et que je ne mettrai pas ma main à couper sur la présence de poissons ici !

  Un petit étang sympa à coté de l'hôtel !

Je déballe quand même ma canne, on ne va pas se décourager pour si peu. Et heureusement... quelques minutes après, je vois un groupe de 3 blacks qui se balladent en bordure. Ouf, il y a quand même un peu de vie ici !

 

Je commence avec un leurre souple de 10 centimètres, non plombé. Son seul poids suffit à le lancer à une douzaine de mètre, ce qui est bien suffisant ici !

Mais après quelques minutes, je sens que ça ne va pas. Trop gros probablement.

Je change de leurre et de montage : ça va être drop-shot léger (1,5 grammes) et petit leurre !

 

Et immédiatement, je suis récompensé par un joli bass !

Un joli black Un joli black

 

Et quelques minutes après, sur le même poste, je sors un poisson que je n'avais jamais vu avant : un bluegill (que les américains appellent aussi "bream" apparemment) !

Un bluegill, appelé aussi "bream" aux US

 

Au final, en faisant le tour de l'étang et en prospectant chaque poste et bordure, je touche 7 black-bass (le plus gros étant le premier en photo) et 2 bluegill ! Très très sympa tout ça !

  Hop, un petit bass ! Hop, un petit bass ! Un bass un peu plus joli !

 

 

Dernière pêche de Floride...

 

Retour le lendemain matin, juste avant le départ pour l'aéroport : les petits leurres souples ne semblent plus du tout marcher et il n'y a plus une seule activité ou poisson visible sur l'étang.

Sur une petite touche aux milieux des branches, j'arrive tout de même à piquer une bestiole inattendue : une tortue de Floride ! Alors bon, j'en avais déjà pris en France, à l'asticot... mais en Floride, c'est tout de même un peu plus naturel ! Je ne savais pas que ça mordait aussi aux leurres...

Et hop ... une tortue ! (de Floride, évidemment) Et hop ... une tortue ! (de Floride, évidemment) Et hop ... une tortue ! (de Floride, évidemment)

 

Cela étant, après divers changements de leurres infructueux, je reviens à ma première idée de la veille : un bon gros leurre souple en weigthless !

Au premier abord, ça ne semble pas fonctionner plus que le reste, mais j'ai quand même cru sentir une petite touche, au détour de l'île principale. Allez, j'insiste ! Et toujours à coté de l'ile, une belle attaque ! Le poisson file comme une balle sous la branche la plus proche et contourne l'obstacle à tout blinde ! En 5 secondes c'était plié, je n'ai rien pu faire... Cassé !

 

Bon, on retente avec un nouveau leurre.

Et à force d'insister, je touche un nouveau joli poisson au ras de feuilles de cocotier immergées. Et de nouveau... ziiiiiiiip, poisson dans les branches ! Il est toujours au bout, mais bloqué sous les feuilles ! Rien à faire, j'ai essayé en laissant du mou, en tirant sous différents angles... c'est foutu, pffffff... Obligé de casser.

Et hop ! Dans les obstacles....

 

Je continue et j'arrive au bout de l'étang. Je lance le long de la berge opposée et je vois un black-bass monstrueux qui s'empare du leurre ! Ferrage, il est au bout ! Yeeesss, c'est parti !

 

Un BIG one !!

 

Le poisson part à fond vers la droite, il essaye de rejoindre les "fameuses" feuilles de cocotier dans lesquelles j'ai perdu le précédent poisson. Oufff, j'arrive à le faire changer de direction au dernier moment. Et alors qu'il revient vers moi... il se décroche.... NOOONNN !!! Un poisson qui dépassait largement les 60 centimètres !!! Je suis maudit aujourd'hui !

 

Allez, c'est ma dernière pêche en Floride, il faut se ressaisir !

Je continue mon tour d'étang et finis par piquer 2 beaux poissons de 38 et 47 centimètres. Ils font bien plaisir ceux-là ! A défaut d'un vrai monstre, ce sont tout de même de magnifiques poissons !

 

Les derniers blacks du séjour... Les derniers blacks du séjour... Les derniers blacks du séjour... Les derniers blacks du séjour...Les derniers black du séjour...

 

Cela conclut très bien ce séjour en Floride qui, à mes yeux, est réellement un PARADIS pour les pêcheurs ! Il y a de l'eau partout, des tonnes d'espèces de poissons différentes, dont beaucoup sont très fun à prendre et les milieux sont extrèmement variés, aussi bien en eau douce qu'en mer.

Ce pays est un rêve ....

 

Et pour illustrer tout ça, voici une petite vidéo qui ressemble plus à un bétisier-pêche qu'à une "vraie" pêche ! C'est simple, dès que j'enclenchais la caméra, les poissons fuyaient, se décrochaient, rataient le leurre... Et inversement, dès que la caméra s'arrêtait, je pouvais être sur de piquer un black-bass ! Il faut le voir pour le croire !

 

 

 Pour ceux qui sont sur téléphone ou tablette, voici un lien alternatif à la vidéo youtube : la vidéo pour smartphone.

 

La suite avec la pêche en mer : Welcome to Florida : de Miami à Key West ...