Recherche guidée

Recherche par thème

Contenu

Poissons

Technique

Plouf !

Lundi 6 Août 2012

 

Mon poste sur l'île Saint-Louis s'est fait régulièrement squatter par de nombreux pêcheurs...

Résultat : il ne donne plus rien.

 

J'ai donc cherché (et trouvé) un nouveau poste qui semble prometteur !

 

Le courant est un peu plus rapide que sur l'île Saint-Louis, et il y a un chouïa plus de fond : 3m50 à 4 mètres. J'ai amorcé 2 jours avant, assez léger pour commencer. Je ne connais pas du tout le coin, donc on verra bien....

 

Pour ce premier essai, je vais tenter au pole-feeder. La technique me semble plus "sure" que la pêche au flotteur, surtout dans un courant un peu rapide.

 

Je commence par descendre 4 feeders bien remplis de pellets et ensuite seulement, j'accroche mon bas de ligne.

 

Feeder de 60 grammes, hameçon N°2, 2 frolics et hop, c'est parti !

 

Après 1h sans touche, je commence à sentir un poisson qui grignote les frolics... et ferrage réflexe, trop tôt... zut, raté.

 

15 minutes après, re-touche, et cette fois il est au bout !

Un combat assez rapide, et hop, il est au sec.

P8101391

 

Un silure d'1m28. Pour un premier essai sur ce poste, c'est sympa.

Je rangerai directement après ce premier poisson. C'était une pêche de "test", pour valider le poste on va dire !

 

 

Dimanche 12 août

Cette fois, j'ai prévu de pêcher une bonne partie de l'aprem. Maintenant que j'ai pris un premier poisson, je suis vraiment confiant !

 

Par contre, il fait super chaud, et pas un poil d'ombre au bord de l'eau... damned ! Je vais cuire...

 

Niveau technique, je vais tenter au flotteur, malgré le courant. On verra ce que ça donne.

 

Le flotteur fait 4 grammes. Je mets 2 plombs de 0,5 gramme en tout et pour tout. Difficile de faire plus simple !

Je sonde (3m50 environ) et remonte le flotteur de 30 centimètres, pour pêcher bien décollé.

 

1ère coulée ( !!! ), le flotteur coule ! Un ferrage de bucheron et voilà l'élastique qui sort de 4, 5, 6 mètres et ....vlan, décroché. Dommage, il avait l'air joli...

 

J'ai un peu peur car certains jours, il suffit de piquer un poisson pour que les autres s'en aillent rapidement, effrayés. Avoir un poste vide de poisson après la 1ère coulée, ça serait balot...

 

Je remets 2 frolics sur le cheveu et c'est reparti. Quelques fausses touches me rassurent bien vite : au moins un silure est encore sur le poste !

 

Petite interruption par une touriste qui faisait bronzette sur au soleil. Elle me pose une question dans un français approximatif que je ne comprend pas puis ajoute  : "J'espère que ça ne dérangera pas les poissons."

Heuu... je n'ai pas tout compris mais ça ne m'inspire pas confiance. Je la vois alors qui se lève, se dirige vers une échelle le long du quai... et la voilà qui commence à descendre ?!
Elle va juste se mouiller les orteils hein ? Pas plus ? Elle n'est quand même pas assez stupide pour aller dans l'eau ?

P8121447

 

.... et ben si ! Et la voilà qui commence à faire trempette et à nager quelques longueurs sur mon poste, à mes pieds littéralement !

Incroyable...

 

Après 5 minutes de nage, elle remonte se faire sécher au soleil.

Je peux enfin reprendre ma pêche, il était temps. Je doute que ça ait gêné les poissons ceci dit.

 

Et effectivement, environ 20 minutes après, grosse touche ! Cette fois le poisson semble bien piqué.

Un gros combat s'engage... Le poisson part à fond jusqu'au bout du quai. Je suis obligé de m'arrêter si je ne veux pas finir à l'eau... donc je bloque tout et tire en force. Ouf, le poisson s'arrête et remonte (très) doucement !

2012-08-21-20h53m49s45

Après 20 minutes, il monte en surface : magnifque ! A vue d'oeil, entre 1m70 et 1m80 !

 

Comme souvent, pour la mise à l'épuisette, je pose le kit et tire l'élastique à la main pour amener doucement le poisson dans le filet. Excepté que cette fois, il y a trop de fond par rapport à ma distance au dessus de l'eau : je dois également tirer sur le fil... C'est déjà beaucoup plus délicat !

Et trop confiant dans ma tresse de 15 kilos, je fais une erreur de débutant : je tire un peu trop et ...clac !

Le poisson s'en va doucement, alors qu'il était à 20 centimètre de l'épuisette. Arg !!!!

 

Après ces deux poissons ratés, j'ai des gros doutes sur la présence de silures sur mon amorçage. Mais bon, je vais tenter quand même.

J'ai tout de même lancé quelques poignées de pellets pendant le combat, pour garder en activités d'éventuels silures encore sur le poste...

Let's see.

 

30 minutes passent. Rien.

 

40 minutes, la même touriste refait un plouf et quelques brasses avant de remonter. Elle commence à me saouler sérieusement celle-là !

 

1 heure. Toujours rien. Ah si, une touche .. . raté, zut.

 

1h10, c'est parti !

L'élastique comence à bien sortir ! Le poisson se bat plutôt lourdement, rien à voir avec le précédent. Heureusement pour mes bras... ! Mais il ne veut pas venir et reste obstinément collé au fond, part doucement vers le large, puis revient en bordure, vers les obstacles et le béton...  Je n'aime pas me battre avec le poisson à mes pieds, ça rend toutes les manoeuvres plus risquées ! Les risques que le fil frotte sur un obstacle augmentent beaucoup.

 

Après 25 minutes environ, le poisson fatigue et monte en surface. Celui-là, je l'aurai !

Je demande à un touriste de tenir l'épuisette, afin que je n'ai pas besoin de tirer le fil à la main.

 

Et ... il est dedans, ouiii !!

P8121456

 

Un magnifique poisson ! Je le mesure : 1m64.

P8121462

 

Et remise à l'eau ; un peu brutale, car 1 mètre 50 de surplomb... mais bon, un gros plouf ne peut pas lui faire de mal ! ;)

P8121465 P8121467

 

Cette fois je m'arrête là !

Y a pas à dire, le poste semble assez sympa et bien productif.

 

 

 

Vendredi 17 août

 

Je tente une pêche en fin d'aprem, malgré la grosse chaleur qui s'est installée.

Encore au flotteur.

Je commence par 5 ou 6 touches mais toutes ratées.

 

Puis une touche violente qui me sort l'élastique à toute vitesse, part vers le large et explose le bas de ligne en tresse 15 kilos, aussi facilement que si c'était du 10 centième.... impressionnant !

Première fois que je me fais casser aussi rapidement et facilement...

 

Je continuerai encore 2 ou 3 heures, sans grand succès.

 

A peine un petit de 1 mètre en fin de pêche, pour sauver l'honneur.

P8191485

 

Dimanche 19 août

 

Bien qu'il fasse encore plus chaud que vendredi, j'ai trop envie d'aller à la pêche, même si ce n'est que pour 2h.

Allez hop, rebelotte !

Cette fois au pole-feeder. Je soupçonne les poissons d'être assez peu actifs et donc de préférer un appât immobile sur le fond... on verra.

 

Le matos est toujours pareil. J'ai quand même ajouté sur le fil une petite "gaine" en tissu, pour protéger l'élastique...

P8171469

 

Je commence par déposer 4 gros feeder remplis de pellets, pour "mettre la table".

 

J'ajoute ensuite le bas de ligne et c'est parti.

10 minutes après, un poisson se ferre tout seul et voilà un combat court mais finalement assez violent au regard de la taille du poisson.

Un poisson de 1 mètre rejoint l'épuisette. Le même que l'autre jour peut-être ?

 

Je continue ma pêche, en réamorçant toutes les 2 ou 3 minutes.

 

Puis une grosse touche plie la canne en 2 avant même que je puisse ferrer ! Et décrochage immédiat.

Je remonte la ligne.... et le feeder (monté sur cassant, par précaution)  a disparu. Alors que l'hameçon et les frolics sont toujours là. Heu... je suppose donc que le silure a littéralement gobé mon feeder... Ca ne va pas faciliter les choses tout ça !

 

Je remets un feeder et je continue la pêche.

 

Après 1h d'amorçage régulier, je commence à sentir des poissons qui passent dans le fil.

Et 15 minutes après, c'est parti.

 

Un gros gros combat démarre ! Le poisson part à fond vers le bout du quai. Je zigzague entre les touristes, renverse une bouteille de vin et manque d'écraser le gateau d'un pic-nique qui s'organisait à coté.

 

Le poisson a une énergie incroyable ! Il ne décolle pas du fond et se déplace à une vitesse qui rend la tenue de canne très difficile.

 

La canne est courbée comme jamais ! Je sens le talon qui plie sous mes doigts et s'applatit un peu... aïe aïe aïe. Même l'élastique creux de 3.8mm doublé sort de 6 ou 7 mètres.

 

Une vingtaine de minutes plus tard, je suis exténué... mais le poisson commence enfin à remonter doucement.

Je ne vais pas refaire la même erreur que la semaine précédente et je demande une nouvelle fois à un touriste de tenir l'épuisette.

 

Et alors que je crois la fin proche, je me rend compte que le silure ne veut pas rentrer dans le filet car le corps de ligne s'est emmêlé et bloqué avec l'un des "arceaux" de l'épuisette qui dépassait de quelques millimètres ... arg !

Je reprend l'épuisette d'une main, la canne de l'autre, et j'essaye de maneuvrer les deux pour débloquer le fil sans perdre le silure.

 

Après 3 ou 4 minutes épuisantes, ouf, le fil se décroche et le poisson est encore au bout !

 

Evidemment, entre-temps il s'est un peu reposé... et le voilà qui repart le long du bord.... et qui se bloque dans l'échelle ....

Nooonn, je ne veux pas le perdre !

J'essaye de tirer dans tous les sens, vers le large, à droite, à gauche... voir si je peux le décoincer.

Puis je me résoud à tirer en force.... et clac, décroché ! Ouf, c'était juste le feeder sur cassant qui était coincé. Le poisson est encore là !

 

L'épuisette semblant avoir un défaut (pas bien grave, mais je ne vais pas risquer un 2ème accro), je change de stratégie et je vais au plus direct (à défaut d'être le plus pratique....) : je vais dans l'eau !

 

Je prend délicatement le fil à la main, pose le kit au sol et descend l'échelle qui mène à la Seine.

 

Petit point sur la situation : je suis accroché à une échelle, de l'eau jusqu'aux genoux, 4 mètres de fond sous les pieds, un courant non négligeable et des bateaux-mouches et péniches qui passent à la fréquence de voitures sur le périphérique aux heures de pointe.

Le fil dans la main droite, le coude qui me retient à un barreau de l'échelle, et la main gauche au ras de l'eau pour tenter d'attraper la bête.

 

Je ramène le fil centimètre par centimètre, prêt à relacher la tension si le poisson décide de repartir.... ce qu'il fera 2 fois pendant tout le processus !

 

Et le voilà qui arrive... au premier passage en surface, je me jette dessus ! Ca y est, je le tiens !

 

Puis ... "au fait, comment je remonte ?"

Une main sur l'échelle, l'autre avec le poisson.

 

3 passants qui suivaient le combat m'attrapent par le bras droit et me soulève, pendant que de l'autre (bras), je hisse le poisson sur la berge.

Ca y est, il est au sec !!!

P8191486 P8191491

P8191494 P8191495

 

Il s'agit sans hésitation de mon combat le plus difficile avec un poisson...

 

Après ça, la mesure n'est que facultative tant la satisfaction de l'avoir ramené me suffit !

 

Voici donc ce silure, d'1m60 pour... 30 ? 35 kilos peut-être ?

 

Au passage, un touriste écrase un morceau de la gerardix 1750 posée au sol... pffff....Mais bon, rien ne peut entamer mon moral après un tel combat ! Je suis sur mon nuage !

 

 

Et sinon, une bonne nouvelle : j'ai reçu ma micro-caméra, et je vais donc pouvoir tenter de filmer les combats, même en étant seul au bord de l'eau !

Accrochée à la canne, je pense que ça doit bien donner ...