Contenu populaire

La Seine à Paris

Date 29-07-2014

Débit 184 m3/s

Température 23.6 ° C

Oxygène 6.9 mg/l

Source : SIAAP

Loaded from drupal

Recherche

Recherche guidée

Recherche par thème

Contenu

Poissons

Technique

Connexion utilisateur

Petits, petits, petits !

Pour ceux veulent rien que de la vidéo, que de la vidéo, la voici !
Pour les autres, vous la trouverez à la fin de l'article :)

 

29 juin 2013

Après plusieurs mois de pluies déluviennes et une Seine rendue complètement impêchable pour cause de crue, l'eau commence à redescendre un peu. Il y a un mois, cela ressemblait à ça .... :

Debut juin 2013 : la seine déborde ! Debut juin 2013 : la seine déborde ! Debut juin 2013 : la seine déborde !

 

On est passé de 1000 m³/seconde à 400 environ, wouhou ! Le niveau "normal" à cette époque est de 150 environ cela dit, donc ça "court" encore pas mal ! Au moins, je peux accéder aux quais, c'est toujours ça.

 

Pour ne pas prendre de risque et estimer au mieux l'activité des poissons actuellement, je retourne sur le poste qui a fait ses preuves : l'île Sain-Louis. Si ça donne rien, il sera inutile d'essayer ailleurs... c'est un bon indicateur d'activité !

 

Je décide d'opter pour une approche résolument optimiste, en tablant sur des poissons en activité : la stratégie sera donc d'agrainer très souvent un ou deux frolics et de présenter une ligne légère dans le courant, avec un flotteur.

De la même manière que pour la pêche des gardons ou de la carpe en agrainage, le but est d'habituer les poissons à rester "le nez dans le courant", à l'affut des appâts qui dérivent. La 2ème étape, une fois les poissons sur le poste, est de réussir à les mettre en compétition alimentaire les uns avec les autres.... mais ça, ce sera pour plus tard dans la saison ! Pour le moment, si je prend un poisson, ce sera déjà très bien.

 

Pour le matériel, j'essaye cette fois une nouvelle canne 2013, la milo carp concept. Sur le papier, elle a 200 grammes de carbone de plus que la 1750, pour une longueur identique. Ca semble pas mal donc !

Je commence "soft" avec un élastique creux Vespe de 3.9mm simple, non doublé.
La ligne est en tresse de 25 kilos en corps de ligne, et 15 kilos en bas de ligne.
Un flotteur de 5 grammes (plombé à moitié seulement), un hameçon n° 4, 2 frolics sur cheveu et c'est parti !

  Flotteur de 5 grammes.

Première constatation : la vache, y a un sacré courant ! Je suis obligé d'allonger ma bannière de 2 mètres, amorcer en amont de la canne et faire des coulées bien longues... si je veux espérer toucher un poisson.

 

Je commence donc la pêche et ... paf, accroché au fond. On voit tout de suite l'inconvénient d'une ligne solide ! Je mets les gants, tire à fond et ....hop, je récupère un vieux pull-over ! Dingue comme ça prend du poids quand c'est plein d'eau.

  Accroché ... on tire ! Avec chiffon pour se protéger les mimines....

Après 1heure de pêche sans touche, je commence à me poser des questions... trop de courant ? Pas la bonne technique ?

Et finalement, je n'ai pas trop le temps de tergiverser : le flotteur arrive en fin de coulée et plonge. Un bon ferrage et c'est parti !

  Hop, ferrage !

Le poisson prend appui sur le courant et descend assez vite ! Je réussis à le stopper après une quinzaine de mètres, heureusement... trop de vitesse, dans un courant pareil, et le poisson devient innarrêtable ensuite.Bref, après un bon quart d'heure, le poisson commence à fatiguer : il est temps de l'attraper.

Ah oui, un détail : j'ai oublié l'épuisette... je vais devoir l'attraper à la main et donc l'amener une soixantaine de mètres en amont, pour accéder à l'eau. C'est d'un pratique...

Au final, un silure d'1m22. Pas énorme, mais avec la nouvelle canne pas encore bien prise en main et le fort courant, je n'aurais pas voulu toucher beaucoup plus gros !

Silure 1m22 - seine en crue      Silure 1m22 - seine en crue

Je reste encore un peu par acquis de conscience mais je ne "sens" plus le poste et finis par plier rapidement.

 

30 juin 2013

Je reviens le lendemain, au pôle-feeder cette fois.

J'ai mis un élastique doublé cette fois. La canne a bien résisté au premier "test" et je sens que je peux commencer à tirer un peu dessus.

Après 30 minutes de pêche, je commence à sentir des poissons qui passent dans le fil. Et 10 minutes après.... ziimmmmmm c'est parti !

  Un beau raté... dommage !

Et décroché, zut !

J'insiste un peu, en vain. Il est venu, il a vu, il a vaincu.

 

3 juillet 2013

Changement de poste. Cette fois, il y a beaucoup plus d'eau : un courant plus fort et surtout, un peu plus de 5 mètres de fond !

Mais je suis motivé à bloc, ça va le faire !

Je vais tenter au flotteur, bien que les conditions ne s'y prêtent pas trop... mais ça me démange ! C'est tellement plus fun de voir ce petit bout d'antenne dériver entre 2 vagues de péniches, couler un peu, revenir... ah, je l'ai perdu de vue, il est où ??... zut je le vois... ah, cette fois c'est une touche !! Je suis fan !

Donc, pour que le flotteur fonctionne, il n'y a pas 36 solutions :
- régler la ligne correctement, soit au ras du fond, soit légèrement au dessus.
- et surtout, surtout, amorcer très peu et très très souvent. A chaque coulée (voir plusieurs fois par coulée), un ou deux frolics !

Plombée et frolics. Un magnifique (sisi !) lancé de frolics !

Cette fois, un flotteur de 6 grammes est de rigueur. Et encore, je n'ai pas plus sur moi... sinon, un bon 8 ou 10 grammes n'aurait pas été de trop.

Les poissons semblent déjà sur place : après quelques minutes, j'ai des fausses touches. Et, encore une fois en fin de coulée, c'est la touche !

Quelques minutes après le début du combat, le bateau garé juste à coté décide de lever les voiles... ou du moins de démarrer les hélices ! Ca rajoute un peu de piment, il faut maintenant éviter le bateau...

  En plein combat ! Il faut gérer le silure ET le bateau... Il faut gérer le silure ET le bateau... Il faut gérer le silure ET le bateau... Il faut gérer le silure ET le bateau... Il faut gérer le silure ET le bateau... Il faut gérer le silure ET le bateau...

 

Après un combat d'une vingtaine de minutes, un poisson de 1m20 rejoint l'épuisette. Encore une fois, ce n'est pas énorme mais le combat n'est pas gagné d'avance dans le courant !

  Silure 1m20 - seine en crue

Après tout ce raffut -le silure s'est battu sur le poste- je doute qu'une pêche à passer soit encore une bonne idée... je change de technique !
Un gros plomb (90 grammes) accorché en potence sur la ligne, un sac soluble rempli de pellets et hop ! Le montage est transformé en 2 minutes top chrono ! Même pas besoin de retirer le flotteur, ce n'est pas gênant.

Je commence par déposer 3 gros sac solubles sur le poste en 2 minutes, puis je bloque la ligne dessus et attend... ... pas longtemps !

Le scion commence à plier doucement... paf, ferrage !

Le combat est bizarre : le poisson semble bien lourd, difficile à décoller du fond, mais pas très "énergique"...

Combat au coucher de soleil.... j'adore !

Je mets tout de même une bonne vingtaine de minutes à le remonter en surface et à le faire glisser dans l'épuisette !

  Mise à l'épuisette coton !

Et là je comprend mieux ... ce poisson a visiblement une malformation, il ne fait "que" 1m19 mais il est au moins 2 fois plus lourd que le silure précédent, de la même taille pourtant ! Visiblement, il lui manque une grosse partie de sa queue, ce qui explique le manque de peps pendant le combat. Il aurait fait facilement 1m50 ou plus, celui-là, s'il avait été "entier"...

  Silure 1m19, bien gras - seine en crue

Toujours est-il que je décide d'arrêter là pour cette fois : la canne a fait ses preuves et le courant est quand même encore un peu fort ! Je n'aurais aucune chance face à un beau poisson.... pour l'instant !

 

Et pour finir, voici la vidéo de ces petites pêches !

 

Note : si vous êtes sur smartphone, il est possible que la vidéo hébergée sur youtube ne fonctionne pas (problème de copyright sur la musique). Dans ce cas, vous pouvez voir la vidéo spécial smartphone directement sur photofish : ici !

 

Ah, et mon verdict sur la milo carp concept ? Elle semble très très solide, mais aussi très souple. Bon, elle ne risque pas de casser, mais il est difficile de bien brider un poisson avec cette canne. Quand le poisson part à fond pas de soucis, on tire et il se fatigue tout seul.
En revanche, quand il se cale à fond, même en pliant la canne à 90 degrés, on n'assure pas une tension assez forte pour faire bouger un beau poisson.

Bref, un bon rapport qualité/prix, et une résistance probablement supérieure à la 1750... mais un comportement bien différent et complémentaire de celle-ci !

30/07/2013, 06:44:27

Eric ericssan [at] free [dot] fr(Contact)

Belle Video mon lapin

30/07/2013, 21:06:59

Papoune annysabfr [at] yahoo [dot] fr(Contact)

un superbe moment et encore bravo champion merci pour le partage

30/07/2013, 21:07:04

Papoune annysabfr [at] yahoo [dot] fr(Contact)

un superbe moment et encore bravo champion merci pour le partage

06/08/2013, 06:54:09

aeromod aeromod [at] wanadoo [dot] fr(Contact)

Vidéo superbe, merci de nous faire partager de tels moments.
Toujours pas de tulipe... les élastiques doivent vieillir bien vite. Il y a peut être une solution; la tulipe des "deep water pulla bung", pour un diamètre de scion de 10mm... A tester

06/08/2013, 14:13:00

Gollum loic [dot] vauvrecy [at] free [dot] fr(Contact)

Merci pour vos commentaires !

@aeromod : non, toujours pas de tulipe. Mais de toute façon, l'élastique s'abîme très vite. Pas à cause de l'absence de tulipe, mais surtout car il est soumis à une très forte tension ! Donc inévitablement, il s'abîme...
Cela dit, je vais regarder les "deep water pulla bung", merci pour l'info ! Ca peut surement servir :)

Poster un nouveau commentaire

Le site utilise une protection anti-spam et votre mail ne sera jamais utilisé à des fins publicitaires.