Recherche guidée

Recherche par thème

Contenu

Poissons

Technique

Cette fois, c'est la bonne !

Fin août

Une petite soirée après le boulot, il fait beau, et le poste est amorcé depuis quelques jours. Allez hop ! Je mets le matos sur le dos, un p'tit coup de métro, et me voilà en bord de Seine !

Pont_Marie_15-09-2009_018

 

Je commence avec une petite ligne à l'anglaise pour essayer de prendre un vif, en agrainant un mélange de graines diverses. En vain... Les silures sont probablement un peu trop présents sur le poste. Certes, c'était le but... mais du coup, exit les gardons ! Et du même coup, exit la pêche au vif.

 

Je remonte donc une ligne pour pêcher aux frolic.

 

Pont_Marie_15-09-2009_001

 

Matériel :
- Canne Milo Gerardix 900.
- élastique 2,5mm quadruplé sur 3 brins.

Pont_Marie_15-09-2009_008


- Corps de ligne en nylon 50/100 avec une plombée sur cassant. La plombée est tout simplement une pierre ramassée sur le bord...

Pont_Marie_15-09-2009_009

 


- Bas de ligne en tresse PowerPro 20kg.
- Hameçon 5/0, et un chapelet de 7 ou 8 frolics en cheveu. Ou alors un pellets de 25mm.

Et ci-dessous, un montage avec quelques frolics en amorçage, sur fil soluble ! Diabolique d'efficacité...

frolics_fil_soluble

Qu'on se le dise, je ne prendrais pas une ablette ce soir !

 

Allez, action ! Je dépose la ligne sur le poste, et au bout de quelques minutes à peine... départ ! Et décroche aussi sec. Les poissons semblent bien installés, tant mieux.

Je remets quelques frolics sur le cheveu, je continue mon agrainage aux frolics et pellets, et c'est reparti.

Pont_Marie_15-09-2009_010

 

45min plus tard, et 7 touches ratées. Bon. il y a visiblement un problème...

A tout hasard, je change mon hameçon, et je passe donc du 5/0 au 1. Et ouai, même les silures peuvent être méfiants !
Et je ne mets plus que 2 frolics sur le cheveu.

 

Je redépose le tout sur le poste, et à peine quelques secondes après, départ ! Je commence à combattre le poisson puis ... crrraaaaaccc !!

Gerardix 900 en 2 morceaux... et malheur, ça a cassé après l'élastique, sur le 4ème brins ! Du coup, le poisson s'en va avec la ligne complète, l'élastique et 3 morceaux de canne...

Pfffff....

 

A posteriori, je pense que ça a cassé à cause de la tresse qui bloquait l'élastique dans la canne. La tresse était un peu trop grosse, et du coup, le 4ème brin de canne ne s'emmenchait pas totalement à fond. Vu la pression pendant le combat, il suffit de peu de chose pour que ça casse !

 

Bon, c'est donc fini pour aujourd'hui. Mais heuresement, j'ai encore une Gerardix 1750 en réserve... Je n'ai pas dit mon dernier mot !

Le 6 septembre

Petite pêche du soir, je ne resterai pas plus d'1h / 1h30... Pas trop le temps de pêcher, mais ça me démangeait trop de venir !

Je pêcherai au frolic encore une fois.

Même montage que précédemment, avec cette fois ma 1750.
Toujours un élastique quadruplé (2,5 et 2,1 mm) sur 3 brins.

Après environ 30 minutes d'agrainage, je commence à avoir quelques touches. Puis au bout de 45min, c'est parti !

 

combat_carpe_1750

 

L'élastique se tend sur une bonne 12aine de mètres tout de même : le rush est particulièrement costaud !
Et après quand même 8 à 10 minutes de combat, j'épuise une magnifique commune de 9,5 kg.
(désolé pour les photos, j'étais tout seul sur la berge...)

9.5kg_jpg

 

Le 9 septembre

 

Un essai au vif, avec une perche (prise au maïs !?) au canal Saint Martin.
Aucun départ, décevant...

 

Le 14 septembre

 

Beaucoup de vent, et un peu de pluie... Tant pis, j'y vais quand même ! Têtu je suis, têtu je resterai !

PICT5270

 

Même matos que précédemment ou presque : je n'ai changé que le bas de ligne, qui sera donc en tresse 20kg et hameçon 3/0.
Outre les frolics, j'ai aussi ramené des bons gros pellets de 25mm ! Miam !

Au vu du temps et des pêches précédentes, je me méfie un peu, et je fais un amorçage très light : juste 1 ou 2 frolics que je lance de temps, et surtout, un amorçage ultra-précis avec un fil soluble.
Amorçage constitué d'une bonne 20aine de frolics et 3/4 maxi-pellets.

Sur le cheveu, un pellet de 25mm, un frolic et 2 bouts de mousse, afin d'alléger le montage.

 

Je dépose délicatement le tout sur le poste, puis je bloque le montage.

 

En 10 minutes, j'ai déjà eu 2 touches, que je me garde bien de ferrer... ce ne sont probablement que des poissons qui passent dans le fil ! Ayant la canne dans les mains, je ressens les moindres vibrations de la ligne...
Je me suis déjà fait avoir un bon nombre de fois en ferrant trop tôt, alors je préfère désormais attendre le plus possible avant de bouger.

 

15 minutes après, c'est parti ! Et c'est du très lourd apparemment.... Le poisson essaye de prendre de la vitesse en dévalant le courant, c'est l'instant le plus délicat : il faut absolument le ralentir, car une fois qu'un silure est lancé à fond, il est impossible à arrêter avec une canne au coup !
Je m'arqueboute sur ma canne, l'élastique sort d'au moins 20 mètres.... Je suis quand même obligé de suivre un peu le poisson le long de la berge si je ne veux pas tout casser.
Mais mission accomplie, le poisson s'est arrêté et commence à remonter le courant.

Le combat devient plus lourd, le poisson tentant tourd à tour de partir au large, repartir en aval ou revenir au bord pour partir SOUS la berge (oui, la berge est creuse... et comme les bords sont en béton, je vous laisse imaginer le résultat si le fil se mets à frotter le long du bord....).

Et là, je dis merci la canne de 11mètres ! J'ai pu tirer vers le large, grâce à la grande amplitude de la canne.

Le poisson commence à monter en surface. Etant 3mètres en surplomb par rapport à l'eau, je ressors mon épuisette bricolée.
A savoir, un pneu de vélo, sur lequel j'ai cousu un filet de carpiste, plombé, et auquel j'ai attaché une corde solide pour la descendre jusqu'à l'eau.

epuisette



Mettre le poisson dans l'épuisette était assez épique... Dès qu'il s'approchait de la berge, il donnait un petit coup de queue et repartait sous la berge... Il fallait donc que je ré-emboite ma canne à toute vitesse pour éviter que le fil touche le béton.

Ce petit manège a duré un certain temps, mais c'est lui qui s'est lassé en premier ! Et voilà le silure dans l'épuisette, après plus de 40 minutes de combat !

 

Je le remonte tant bien que mal, je suis totalement épuisé moi aussi !

Et aux anges, car je sais que j'ai largement battu mon précédent record (1m36 pour 22kg).

 

Je mesure la bête à 3 reprises, n'en croyant pas mes yeux... et pourtant si !
1m55 !

Puis je pèse (difficilement) ce silure : 29kg.

Petites photos (là encore, j'étais tout seul sur la berge, donc désolé pour la piètre qualité des images) :

silure_1m55_29kg_2_ silure_1m55_29kg_

 

Puis remise à l'eau... sous les acclamations de la foule parisienne et touristique, qui s'était amassée sur le pont pour regarder le combat !

Fatigué et comblé par ce combat, je n'ai plus qu'à ranger mon matériel et renter ...
Qu'il est bon d'être pêcheur parfois !