Recherche guidée

Recherche par thème

Contenu

Poissons

Technique

Au frofro, silures à gogo !

 

Suite aux succès de mes dernières pêches aux flotteurs, je vais continuer dans cette voie ! D'une part, parce que ça a toujours été une de mes pêches favorites (regarder le flotteur dériver en espérant qu'il coule a quelque chose de réellement captivant !). Et d'autre part, parce que j'ai l'impression d'avoir un peu sous-estimé ce type de pêche pour le silure, à tort ! Je vais donc faire une série de plusieurs pêches très orientées flotteur et agrainage, pour en avoir le coeur net !

 

Le matériel est habituel :

  • Canne carp concept ou 1750, selon les jours.
  • Elastique 3.9 mm doublé et bien tendu.
  • Corps de ligne en tresse 25 kilos : la pêche au flotteur nécessitant une ligne souple, un gros nylon serait complètement inadapté.
  • Bas de ligne en tresse 15 kilos ; Hameçon numéro 4.
  • Flotteur cralusso bubble en 6 grammes. Ce type de flotteur est littérallement incassable ! Le corps du flotteur est en plastique très dur, et le tout est à fil intérieur. Même sous une forte tension et avec de la tresse, ça résiste. En revanche, prévoir quelques quilles en carbone de rechange... ça, ça peut casser !
  • La plombée est simplissime : un gros plomb ou olivette de la moitié de la portance du flotteur (donc ici 3 grammes) à 70 centimètres de l'hameçon. Et un numéro 2 en plomb de touche à 30 centimètres de l'hameçon.

 

Le plus important au flotteur, c'est d'agrainer très peu mais très très souvent ! Un ou deux frolics 2 ou 3 fois par coulée. Ou plus si le courant est lent. Et, très important, on continue l'agrainage autant que possible pendant le combat ! C'est vraiment ce flot régulier de nourriture qui est la base de toute la pêche au flotteur : c'est ça qui va maintenir les poissons en activité sur le poste, à l'endroit exact où vous le voulez.

Le reste est quasiment accessoire : si vous avez réussi à attirer et maintenir des poissons sur place avec un bon agrainage, vous avez fait 90% du boulot.

 

Jeudi 18 juillet

Ce soir, c'est pêche rapide en sortant du boulot. Comme souvent quand je change de poste, le but est de "valider" la présence de silures, pour continuer ensuite l'amorçage sereinement. Donc une pêche rapide de 1 heure ou 2 maxi suffit amplement et je m'arrête au premier poisson sorti ! Ce serait contre-productif de faire une grosse pêche dès le début...

 

Après 30 minutes de pêche, c'est parti : un combat sympa commence, avec un poisson qui semble assez joli...
Et pour cause, après 20 minutes, c'est un silure de 1m64 qui rejoint l'épuisette. Ca commence très fort !

 

Je me suis fait une belle frayeur cela dit : la tête de l'épuisette s'est décollée et est tombée à l'eau... avec le poisson dedans ! Et moi qui accroche toujours une corde justement pour éviter ce genre de problème, et bien elle m'a glissé des mains et est tombé à l'eau avec le reste ...

Heureusement, d'une part j'ai toujours un flotteur sur l'épuisette (donc elle ne tombe pas par 4 mètres de fond...) et d'autre part, il y a une échelle qui mène à l'eau juste à coté du poste ! Et hop, je récupère l'épuisette et le poisson en prime ! Ouf.

 

1m63 au bout ! Un beau pépère d'1m63 !

Mission remplie pour ce soir !

 

Dimanche 21 juillet

Je commence à agrainer dès que j'arrive sur place, avant même de déballer les affaires. Ca peut faire gagner du temps quand les poissons mettent du temps à arriver...

En l'occurence, il a fallu un peu plus de 30 minutes de pêche pour qu'ils arrivent et se manifestent (fausses touches). Si on ajoute un bon 45 minutes de préparation, ça donne une idée du temps qu'il faut pour faire réagir les poissons sur un poste "vide" à la base.

Quelques minutes après, voici un premier poisson au sec, après un combat bien lourd mais pas très énergique.

Un grassouillet d'1,19mètre

Et pour cause, ce silure de 1m19 a une partie de la queue "amputée"... Et oui, j'ai repris mon petit copain de jeu, déjà pris quelques semaines avant sur le même poste (voir le récit "Petits, petits, petits !" ). Un gourmand celui-là !

 

Je remets la ligne à l'eau et une dizaine de minutes après, un petit moustachu de 87 centimètres rejoint la terre ferme. Mesure, photo et plouf !

87 centimètres... retourne grandir et prospérer, ptite moustache !

 

Je rebelotte et presque directement : touche ! Décroché après quelques secondes, dommage.

 

Puis re-touche, et voilà un 3ème poisson de 1 mètre tout rond.

Comme souvent, je passe l'appareil photo à un passant, au hasard, pour qu'il immortalise le poisson. Il le prend, mets l'objectif vers lui, et appuie sur le bouton !
"Heu, dans l'autre sens l'appareil !"
"Moi pas parler français..."
"Ok ... mais toi pas savoir utiliser appareil photo non plus ..." 

Bref, l'appareil change de mains et la photo est prise.

1 mètre tout rond !

Pourquoi je vous raconte ça ? Pour le contexte ! Car quelques minutes après, alors que j'ai repris la pêche, le même gus s'approche, pose ses petites affaires à côté de moi et s'approche de l'eau. Dos à la seine, les pieds en équilibre sur le bord du quai... et hop ! Un salto arrière sur mon poste !

Autant la mémé de l'année dernière y avait été en douceur, autant là on est passé dans la gamme au dessus !

J'aurais du lui lancer des frolics ! J'ai pas eu le réflexe, dommage.

 

Plouf ! Plouf ! Plouf ! Plouf ! Plouf ! Plouf !

 

Finalement, outre le coté folklore (se retrouver avec un mec qui fait des coulées - au sens propre - sur le poste, ça ne manque pas de sel !), ça n'a pas dérangé les poissons plus que ça. A peine 5 minutes après, une touche et c'est reparti ! Et zut, décroché.

 

Cette fois, les poissons commencent à se méfier un peu... Après plus d'une heure sans touche, je décide de changer de technique : je passe en plombée et sacs solubles !

Et ça marche ! 10 minutes après le changement de technique, c'est parti pour un nouveau moustachu : cette fois, ça semble un peu plus joli. Il me faut une bonne vingtaine de minutes pour épuiser ce silure de 1m50 !

Ahh, un plus jolis ! Silure d'1m50

Je finis par plier à la tombée de la nuit, presque à regret : je serai bien resté encore un peu ! Une bonne soirée en tout cas, avec 4 poissons et quelques ratés !

 

Vendredi 26 juillet

Ce soir, les compères Simon et Eric vont me rejoindre pour voir ce que donne ce type de pêche. Et peut-être tater un peu du combat, pour voir ce que ça donne... 
(Note : l'amorçage, ça marche aussi sur les pêcheurs ! Tu agraines en leur donnant la canne quelques minutes - pas trop longtemps, il ne faut pas les gaver - et ensuite, avant même qu'ils s'en rendent compte, c'est déjà trop tard : paf, ils sont accros ! Pauvres petits ... )

En les attendant, je commence quand même à faire quelques coulées, histoire de. Et hop, un silurus glanis de 1m10 n'a pas pu résisté au délicieux frolic piégé qui dérivait doucement avec ses frères ! C'est bien, faut pas commencer directement par un gros : toujours s'échauffer avant ! Les muscles apprécient !

1m10 : c'est bien pour dérouiller les poignets !

Je remets la ligne à l'eau et 5 minutes après, c'est reparti. Simon et Eric arrive juste à temps ! Après quelques minutes de combat, je sens que mes 2 supporters commencent déjà à trépigner : allez Simon, à toi de t'amuser un peu ! Ca tire hein ! Surtout, ne lâche pas la canne !

Vas-y Simon ! Vas-y Simon !

Ensuite, bizarrement, il faut insister un peu pour que Eric prenne sa place. Grande g****e mais petits bras ! :=)  Une fois la canne dans les mains, on l'entend plus, c'est marrant. Trop concentré à tirer sur le poisson ! C'est vrai que comparé à une carpette d'étang, ça change un peu...

Dur, hein Eric ? Dur, hein Eric ? Dur, hein Eric ? Dur, hein Eric ?

Pour la mise à l'épuisette, je reprend la canne en main ; et après un bon 20/25 minutes de combat, voici notre premier silure pris à 3.

Un joli poisson d'1m35 mais ... bizarre ! Comme la fois précédente, le silure semble avoir été "coupé" au milieu du corps. Est-ce une malformation ? Ou est-ce qu'il s'est pris un coup d'hélice de bateau quand il était petit ?

Un silure amputé ?? 1m35 mais version "King size" ! Un silure amputé ?? 1m35 mais version "King size" ! Un silure amputé ?? 1m35 mais version "King size" !

Toujours est-il que le poisson est vraiment très lourd, facilement 30 à 35 kilos, mais très court. Ca explique le combat long mais pas spécialement énergique ...

Par contre mon filet d'épuisette n'a pas aimé : craaacccc ! Un joli trou de 1 mètre de diamètre vient décorer le filet...

Heureusement qu'il y a une échelle qui mène à l'eau !

 

Bref, c'est pas tout ça mais il faut penser à la suite de la pêche ! Un petit agrainage et la ligne est de nouveau à l'eau. Et encore une fois, à peine le temps de se reposer : 5 minutes après, me voilà attelé ! Le poisson a l'air bien plus lourd ! Il remonte doucement le courant et, trop confiant dans ma tresse de 20 kilos, je tire un peu trop en voulant le brider... et paf, son dernier coup de tête a raison de ma ligne ! Dommage...

 

Allez, 2ème bas de ligne, on remets la ligne et c'est reparti : un petit 1m09 rejoint la terre ferme ! A défaut de gros, ça fait toujours plaisir ! La mise au sec est "sportive" : un bras qui tient l'échelle, et le fil, un autre au ras de l'eau, près à attraper le poisson...

Dur sans épuisette !

Descente de l'échelle pour attraper le poisson... sans épuisette, c'est moins pratique ! Descente de l'échelle pour attraper le poisson... sans épuisette, c'est moins pratique ! Surtout, ne pas glisser ! Ca ferait plouf ! ;)

Un nerveux de 1m09

Est-ce que ça va continuer longtemps à ce rythme ?? Apparemment oui !

Arrivé au bord de l'eau à 20h, il est maintenant 22h et je pique un 4ème silure de 1m05.

L'agrainage constant aux frolics/pellets semblent les rendre fou !

Pitchoune de 1m05

 

Allez, il fait presque nuit, une dernière coulée ... et paf, encore une touche ! Un combat un peu plus joli et 25 minutes après, voici un poisson de 1m53 qui clôture la soirée ! La mise au sec était sympa avec la petite échelle !

Silure 1m53 bien combatif.

 

La pêche se termine avec 5 poissons en moins de 3h. Autant dire qu'il y avait une activité incroyable sur le poste, et qu'on aurait bien aimé rester encore un peu ! Espérons que la pêche de nuit soit un jour autorisée ! Je pense que ça aurait pu continuer comme ça encore plusieurs heures !

 

Voici la vidéo résumant ces 3 dernières pêches :

Et voici la version smartphone.

 

 

Vendredi 2 août

La pêche suivante s'achève dans le dépit : comme une ou deux fois par an, des pêcheurs ... heu non, pardon, des "carpistes" ... sont arrivés sur le poste. D'après leurs dires, ils ont déversé plus de 20 kilos de pellets en 3 jours (et ils en étaient fiers en plus ... ! ) à plus de 40 mètres du bord ! Autant dire que c'est mort...

J'ai quand même tenter quelques coulées, par acquis de conscience, mais sans succès évidemment.

 

Restons zen. Il est temps de changer de poste !

Au prochain épisode : découvertes de nouveaux terrains de jeux, plongeon dans la jungle touristique et big fish !