Recherche guidée

Recherche par thème

Contenu

Poissons

Technique

1ers silures au quiver..

Mi-juillet 2006

Comme je voyais de plus en plus de monde parler de frolic sur le forum Pechemaniac, je me suis dit « allez...je vais tenter ! », aussi bien en amorçage qu'à l'hameçon.

La 2ème étape, c'était de trouver le lieu de pêche. Pas trop le choix en fait... je peux pas aller loin (je n'ai pas la voiture en ce moment), et la grande majorité des berges parisiennes sont transformées temporairement en haut lieu touristique ( je vois pas l'intérêt de se masser par milliers sur des berges bétonnées, avec une chaleur qui atteint allègrement les 45 degrés au soleil, mais bon... faut croire que je suis pas un touriste ) avec Paris-plage.

 

Donc direction l'île Saint-Louis, avec Alexis, de minuit à 7h... seules horaires possibles pour éviter le monde. (et encore...)

Après 3 jours de pré-amorçage (frolic, maïs, lupin, noix tigrés), j'espère bien qu'on touchera de la belle brème et quelques carpes !

On va pêcher au quiver; de toute façon, avec les lampadaires et les lumières du pont à coté duquel je pêche, pas besoin de lampe frontale ou de starlight. Je précise quand même que en théorie, c'est interdit... mais plus ou moins toléré apparemment, pour preuve la brigade fluviale qui est passé dans la nuit et qui nous a salué en passant.

On commence au feeder, avec une amorce constitué à 80% de farine de pellets et 20% de fonds de paquets. Au niveau matos, j'ai une canne quiver bien costaud avec du 30/100 corps de ligne, et 22 en bas de ligne. Hameçon 12, feeder de 30gr.

Les poissons sont là puisqu'on commence direct à toucher quelques brèmes d'environ 2kg.

Mais au bout de seulement 30min, y a un gros changement sur le coup. On ne prend plus une seule brème mais on commence à avoir pleins de touches énormes, qu'on ferre systématiquement dans le vide. Apres plus d'1h de ce petit jeu, je pique, avec 3 maïs, un poisson qui se bat bizarrement.... Et je ramène 10min après un silure de 90cm ! (7 kg, 8 kg peut-être ?)
J'ai vraiment pas l'habitude des silures, mais quand j'ai vu la taille de la gueule, j'ai compris... les silures semblent adorer ce que je mets dans le feeder, et prennent carrément le feeder entier dans la gueule ! D'où les touches énormes qui se soldaient toujours par un ferrage dans le vide. (un autre pêcheur m'a dit ensuite « t'aurais du mettre carrément un triple sur le feeder, et tu pêchais avec un feeder...à l'hameçon ! » )

Ni une ni deux, je change mon feeder pour quelques chevrotines sur un cassant ; mon hameçon 12 va être remplacé par un 2.... comme ça je peux mettre 1, 2 ou même 3 frolics entier sur le cheveu. Et je me monte en 30/100 direct. Ca rigole plus là, attention !

1er lancé avec un frolic entier, je ferre.... tenez-vous bien... un gardon de 300/400 gr ! Sont fous ces poissons.

 

Vers 2h du mat, grosse touche, et vvvrrrrrrrrr le moulinet qui s'emballe aussitôt ! Ca me prend 30, 40, 50 mètres de fil.... Je suis à la limite de tension de mon 30/100, ma canne est plié en 2, mais le poisson semble ne rien sentir, il continue à prendre du fil..... 70, 80 mètres.... Puis 100, 110, 120, 130 mètres.... J'ai 150mètres de fil sur mon moulinet mais je commence à voir le fond de la bobine, ouillouillouille !
Je commence à tirer un tout petit chouilla de plus, quitte à casser... de toute façon c'est quitte ou double, si je change rien, je perds tout. YES ! Il s'arrête ! Je regagne 2 mètres, 3mètres de fil, et doucement mais sûrement, je commence enfin à mener les débats. Enfin, c'est 3 pas en avant, 2 pas en arrière.... Je gagne quelques mètres puis j'en reperds aussitôt presque autant.
Au bout de 40 minutes, le poisson est à 5/6 mètre du bord, mais il n'a pas encore décollé du fond.
(petite parenthèse, j'ai oublié de préciser que j'étais entouré de 25 ou 30 passants intrigués par le combat ; je vous raconte pas les « ooohhh », « whaaa », etc quand le poisson est arrivé en surface )

Après un peu de pompage, le silurearrive en surface...et même moi je fais « whaaa » Alexis prend un bout de chiffon pour se protéger les mains, et après quelques essais raté, arrive à l'attraper par la gueule.
Là on a peu l'impression d'être des stars (les "stars"maniac... ), avec un grand cercle de passants autour de nous, les flash des appareils photos qui crépitent, les applaudissements... c'était assez surprenant :lol :

Donc séances photos, puis on mesure le poisson : 1m60 ! Non pesé mais estimé à 34/35 kg à peu près. (si y en a qui ont l'habitude ce genre de bête et que je me plante totalement sur le poids...rectifiez moi).

1mon-plus-beau-silure-45min-de-combat

Certes, je sais que pour un silure, c'est pas si gros que ça, mais pour moi c'est énoooorrrmee.... Je suis aux anges, c'est génial... un superbe poisson (oui, je le trouve beau ! pas sa tête, mais ses couleurs, ça fait un peu comme des petits coups de pinceau, un dégradé de noir, gris, blanc.... Enfin, bon, comme on dit, les goûts et les couleurs, ça se discute pas...

silure-1m60

On remets rapidement le poisson à l'eau, il repart direct, dans une grande gerbe d'eau, apparemment en pleine santé.... Quel plaisir !
En attendant, j'ai les jambes qui tremblent d'émotion, je suis littéralement couvert de mucus de la tête au pieds mais... allez, il reste encore 4h de pêche, faut s'y remettre !

On recommence à prendre quelques brèmes, dont la plus grosse fait quand même 3,5kg environ, puis vers 3h30, les touches s'arrêtent.
Silures, probablement...
D'ailleurs, ils ont fait fuir tous les poissons qui se trouvaient sur l'amorçage, et ces derniers se rapprochent du bord. On aperçoit à 2mètres du bord, dans 80cm d'eau des bancs de brèmes, mais surtout, 5 ou 6 carpes de 10/12 kg et une énorme commune qui semblent faire 20 kg ou plus, c'est assez incroyable de les voir quasiment à nos pieds .... Mais trop méfiantes, on essaye de les prendre au quiver, mais elles filent vers le large dès qu'elles frôlent le fil.
Jusqu'au lever du jour, on verra défiler un énorme paquet de brèmes au bord, quelques carpes, et un barbeau comme j'en ai jamais vu.... A vue d'œil entre 4,5 et 5,5 kg... bien costaud le pépère !

Mais chacun de nos essais au bord se solderont par une brème, impossible de réussir à faire mordre une carpe, et encore moins le barbeau.

On finit par retourner au large, et vers 4h30, Alexis ferre un gros truc et...casse au bout de 10sec de combat, sur coup de tête trop violent ... dommage, ça semblait vraiment joli.

5h15 : sur une touche assez discrète, je ferre, et je me retrouve pendu avec un silure qui se bats comme un beau diable ! Rush sur 20 ou 30m, changements de direction à 180 degrés presque instantanément, gros coups de tête.... Que du bonheur !
Encore une fois, Alexis est chargé de l'attraper, et là, on dirait qu'il a fait ça toute sa vie :lol : . En deux temps trois mouvements, le silure est attrapé et remonté aussi sec.

Re-séance photo, et on mesure : 1m43 cette fois ! Estimé à 23/24 kg environ.

un-autre-silure-1m43

25min de combat pour celui-ci, ça aurait pu être plus court, mais mon moulinet a rendu l'âme pendant la bataille...il tournait 2 fois sur 3 dans le vide. Je l'ai démonté en revenant à la maison : les roues dentées de l'axe central étaient bien usées, pliées ou même cassées pour 2 d'entre elles... Bon, il faut pas tirer comme une brute sur un moulinet anglaise vieux de 8/9 ans

Après un tel raffut - le silure s'est battu sur le coup amorcé et pas en aval comme le précédent - on a plus que quelques touches de brèmes.
On restera quand même jusque 7h, mais on refera juste 3 ou 4 brèmes.

Bilan de ces 7h de pêche : une 15aine de brèmes entre 1,5 et 3,5 kg, et 3 silures de 90cm, 143cm et 160cm...
On rentrera chez nous avec l'impression de sortir d'un rêve...euphoriques !

Une semaine plus tard

Quelques jours après, sur le forum de silurusglanis, un pêcheur m'invite à venir pêcher en bateau avec lui sur la Marne, au niveau de Champigny. J'accepte, évidemment, et nous voilà en dérive avec échosondeur, clonck, et leurre sur lequel on accroche calamars et vers canadien. Le tout sur une tresse de 30kg (40/100 et des brouettes) et une canne de je ne sais plus combien de livres (10 je crois)... ça fait bizarre de pêcher avec un matériel aussi lourd quand on est habitué au coup, anglaise ou quiver.
Le principe est simple : on regarde l'échosondeur, et, le fil à la main, on dandine le leurre à 1m au dessus du fond.
Christophe va me montrer, au 1er passage, en prenant 2 silures de 80cm et 115cm. Ca a l'air facile !

On refait une dérive sur cette fosse, et cette fois, c'est moi qui pêche. Manque d'expérience, je ne toucherais rien, malgré des poissons visiblement en activité. Facile ? tu parles !
On refait un 3ème passage, et c'est lui qui reprend la ligne. En plein milieu, bingo ! Un gros ! Le combat est hallucinant, je pensais qu'avec un matos pareil, il pourrait vraiment brider le poisson.... Que nenni ! Le quiver est trop puissant et un peu plus de 15min de combat seront nécessaire à la montée du poisson en surface, et le bateau s'est fait traîner sur plus de 100/150 mètres.
Résultat : 1m75 !
C'est limite pêche au gros avec harnais, etc .... Dans un bras de Marne de 35/40 mètres de large seulement. Vraiment étonnant.

silure-d_1m70-en-Marne

En repartant, on fera un passage sur une petite fosse un peu plus bas, et là j'aurais ma 1ère touche de silure avec cette technique... le poisson m'arrache presque le fil des mains, ça surprend ! Ferrage réflexe mais... pas assez puissant, je le décroche : ( Dommage, à l'échosondeur, il semblait pas vilain.

Le moteur commence à avoir quelques ratés, par sécurité, on va rentrer.
Mais je suis surpris ! Malgré une température de 35/36 degrés à l'ombre, et malgré le fait qu'on était en pleine journée (pêche de 11h à 13h30 grosso modo), les silures étaient assez actifs.

 

2 semaines plus tard

 

Finalement, je me suis acheté des cannes et moulinets decatlhon pour la mer, avec du bon 50/100 et bien armé, je suis retourné à l'ile Saint Louis au frolic. Cette fois, un seul silure de 105cm dans la nuit (plus, toujours, des brèmes par paquet) et.... Une casse monumen

tale sur un gros départ : hameçon 2 spécial carpe complètement ouvert....

Et une dernière pêche pour finir, avec des ablettes comme vifs. Ouai, c'est pas bien gros, mais j'avais la flemme d'aller faire des gardons à Vincennes ou en Seine...alors que des ablettes, ça se fait rapidement, en théorie... en pratique, j'ai mis plus de 3h pour faire une 20aine de poissons... trop de vents, trop de bateaux, courants très changeants, bref, la galère totale ! Limite, les ablettes étaient plus difficiles que les silures .
Et j'ai pu remarquer que mon nouveau matos n'était....probablement pas encore assez puissant ! (pourtant, cannes 100/250 gr de puissance, nylon 50/100 sur 2 moulinets et tresse 28/100 (18kg) sur le 3ème)

 

Départ de folie, sur une ligne mise à 3mètres du bord sur mon amorçage pour l'ablette !
2 min de combat... enfin, quand je dis "combat", c'est uniquement pour moi. Pour le poisson c'était une ballade de santé apparemment, il m'a pris 80 ou 90mètres ( ou plus, j'en sais trop rien) de tresse 18 kg sans forcer... et quand j'ai voulu le brider un peu en serrant le frein un poil de plus, boom, cassé... et il a même pas eu l'air de se fatiguer, le poisson, ça semblait être tranquillou. Le vrai truc de fou franchement.
Prochain achat : tresse de 35 ou 40kg ! C'est pas des poissons qui vont faire la loi quand même !